La performance, un espace de visibilité pour les femmes artistes?

La performance, un espace de visibilité pour les femmes artistes ?

Lundi 14 mai 2018

Atelier organisé par Juliette Bertron et Carole Halimi

Amphithéâtre des loges – Beaux-Arts de Paris

Cette journée d’étude a pour objectif d’interroger l’impact de la performance sur la visibilité des femmes artistes, en explorant notamment en quoi elle a pu constituer un terrain de prédilection pour l’expression des revendications féministes.

La performance représente non seulement un savoir dans l’histoire de l’art du XXe siècle, mais mobilise également d’autres savoirs, impliquant le corps, la société ou encore l’action au sens large. Sans prétendre à une approche exhaustive du médium, nous chercherons à mettre en relief sa capacité à mobiliser des savoirs  où les femmes sont à la fois actrices, créatrices et sujets.

Ainsi, il conviendra de considérer la performance sous l’angle de son histoire, comme un espace questionnant, dans un rapport dialectique, la visibilité et l’invisibilité des savoirs des femmes, mais encore de considérer la performance sous l’angle de son historiographie. Enfin, il s’agira d’interroger la performance à l’aune du féminisme.

La visibilité d’une performance passant souvent par celle du corps, qui de manière générale y occupe une place cruciale, nous organiserons les interventions autour de trois axes principaux destinés à encadrer la réflexion : le corps exposé : proportions et mouvements; l’intime et la sexualité; l’interaction avec le social.

Matinée
9H — 9H30 | ACCUEIL DES PARTICIPANT·E·S
9H30 | INTRODUCTION
Beaux-Arts de Paris, AWARE et Juliette Bertron (LISAA)
10H | Camille Paulhan, docteure en histoire de l’art, enseignante à l’École Supérieure d’Art Pays Basque
« Faire le ménage, c’est travailler ».
Portraits d’artistes en épousseteuses

10H30 | Tiziana Leucci, historienne et anthropologue de la danse, chargée de recherche au CNRS, CEIAS (Centre d’Études de
l’Inde et de l’Asie du Sud)
La Performance comme résistance : le cas de trois artistes féministes en Inde

11H — 11H15 | PAUSE

11H15 | Maud Jacquin, docteure en histoire de l’art, codirectrice
du programme international de recherche et d’expositions Art by Translation
Sortir du cadre : pratiques féministes dans le cinéma élargi des années 1960 et 1970

11H45 | Pierre Philippe-Meden, docteur en études théâtrales et
ethnoscénologie, enseignant contractuel, Université Claude Bernard Lyon 1, Laboratoire sur les Vulnérabilités et les Violences dans le Sport, L·ViS (EA7428) Rita Renoir (1934-2016) : du Striptease à l’insoumission radicale

12H15 | Nathalie Talec, artiste, professeure à l’École nationale supérieure des beaux-arts de Paris, département des pratiques artistiques, et les étudiant·e·s de son atelier
« We are all that heaven allows », © Barbara Kruger, 1984

12H45 — 14H | PAUSE DÉJEUNER
Après-midi
14H | MODÉRATION DE L’APRÈS-MIDI
14H15 | Thérèse St-Gelais, professeure titulaire en histoire de l’art à l’Université du Québec à Montréal (UQAM),
La Performance : l’impossible quête identitaire

14H45 | Sophie Delpeux, maîtresse de conférence en histoire
de l’art à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne,
Visiter ses personnalités. Corps et images de VALIE EXPORT

15H15 — 15H30 | PAUSE

15H30 | Janig Bégoc, maîtresse de conférence en histoire et théorie de l’art du XXe siècle, Université de Strasbourg
Le sang dans la performance des années 1970 : pour une mise en visibilité des rituels populaires féminins

16H | Johanna Renard, docteure en histoire de l’art, attachée temporaire d’enseignement et de recherche en arts visuels,
Université de Strasbourg
Corporéités souffrantes, autoreprésentation et transgression de
la féminité dans les oeuvres performatives d’Hannah Wilke, Jo Spence et Yvonne Rainer

16H30 | Laboratoire de la contreperformance, collectif d’artistes et
chercheur·e·s
« Les contre-archives », conférenceperformance

17H | CLÔTURE DE LA JOURNÉE

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.