La femme polémiste ?

le 14 novembre 2017
15h-18h

La femme polémiste ?
La plainte féminine au temps des guerres de religion en France

conférence de Natalia Wawrzyniak

Université Paris-Est Marne-la-Vallée

Bâtiment Copernic, 2B056

Au temps des guerres de religion, les femmes s’expriment sur l’actualité politique surtout en tant que mères, épouses, filles ou sœurs. Leur genre de prédilection est la plainte (luctus), surtout les plaintes funèbres, dans lesquelles elles mettent en exergue la relation privilégiée avec le valeureux défunt, mais aussi se prononcent au sujet des misères du temps. Leur compréhension des choses publiques est liée de façon curieuse à la corporalité. En effet, il semble qu’une empathie immédiate s’installe entre leurs corps et le royaume. Leurs corps subissent les mêmes douleurs que le corps de l’État.

Cette posture de « femme polémiste malgré elle » se situe entre le visible et l’invisible. Elle permet, d’un côté, de contourner le déni de la prise de parole à visée persuasive par les femmes dans la sphère publique et, de l’autre côté, s’appuie sur une longue tradition de la plainte féminine censée apaiser, désarmer et pacifier. Dans sa communication, Natalia Wawrzyniak analysera des textes polémiques écrits ou imputés à des figures féminines, notamment Anne d’Este et Louise de Lorraine, pour mettre en lumière les moyens discursifs qui leur permettent de rester visibles sur la scène politique dans le cadre de la rhétorique au féminin.

Natalia Wawrzyniak est docteure en lettres modernes de l’Université de Varsovie et chercheuse postdoctorante rattachée au projet Enfances Humanistes, réalisé par les membres du Laboratoire 3L.AM Le Mans Université.

Bibliographie :

« Les Regrets de Madame de Nemours sur la mort de Messeigneurs de Guyse ses enfans », Paris, Nicolas Givry, 1589 in Remontrances, prophéties et confessions de femmes (1575-1650), éd. Jean-Philippe Beaulieu, Paris, Classiques Garnier, 2014, p. 30-37.

Louise de Lorraine, Requeste presentee au roy par la royne Loyse douairiere de France pour avoir justice du tres cruel et barbare assassinat commis en la personne du feu roy Henry troisiesme, Tours, Jamet Mettayer, 1589.

Diane Desrosiers-Bonin, « Les Femmes et la Rhétorique au XVIe siècle », in La Rhétorique au féminin, dir. Annette Hayward, Montréal, Éditions Nota bene, 2006, p. 83-101.

Guy Poirier, « L’Œconomie spirituelle et temporelle d’une reine de France ; Louise de Lorraine, épouse d’Henri III », in Femmes, rhétorique et éloquence sous l’Ancien Régime, dir. Claude La Charité et Roxanne Roy, Saint-Étienne, Publications de l’Université de Saint-Étienne, 2012, p. 51-62.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.