Atelier D’Ada Lovelace à Valérie Beaudouin. Femmes et numérique : Une chance pour la visibilité ?

Atelier D’Ada Lovelace à Valérie Beaudouin. Femmes et numérique : Une chance pour la visibilité ?

Mardi 17 octobre 2017

14h-17h30

Atelier organisé par Caroline Trotot, Philippe Gambette et Virginie Tahar

Université Paris-Est Marne-la-Vallée, Auditorium de la Bibliothèque universitaire Georges PEREC 

  • 14h00 : Ouverture par Caroline Trotot et discours introductif de Gilles Roussel
  • 14h20 : Ada Lovelace et son contexte
    • 14h20 : Marie-José Durand Richard, La contribution d’Ada Lovelace (1815-1852) à The Analytical Engine de Charles Babbage (1791-1877) : approche contextuelle.
    • 14h45 : échanges avec la salle, animés par Caroline Trotot
  • 14h55 : Femmes, art et informatique
    • 14h55 : intervention de Valérie Beaudouin
    • 15h20 : vidéo de Vera Molnar, introduite par Gaëtan Robillard
    • 15h50 : échanges avec la salle, animés par Virginie Tahar et Gaëtan de Robillard
  • 16h10 : Femmes et numérique en entreprise
    • Table ronde animée par Sandra Vié et Philippe Gambette avec :
      • Paola Paci (chargée de communication chez Social Builder)
      • Pauline Iogna (développeuse Java et membre de Duchess France)
      • Hy-Tsoung Chang (responsable technique mobile et responsable data / algorithmes à OuiCar)
  • 17h-17h30 : Cocktail et contacts avec les intervenantes

Pour découvrir Ada Lovelace :

https://www.franceculture.fr/emissions/la-marche-des-sciences/ada-lovelace-lady-de-l-informatique

Pour en savoir plus sur Valérie Beaudouin :

Valérie Beaudouin (née en 1968) est chercheuse en sciences sociales à TélécomParisTech. Elle est spécialiste des outils et méthodes pour l’analyse automatique des textes. Ses recherches portent sur les mutations liées au numérique, en particulier dans le domaine de la culture et de la littérature. Elle a mis au point avec François Yvon le « métromètre » qui permet d’analyser le rythme de l’alexandrin français. Elle a publié en 2002 un ouvrage intitulé Mètre et rythme du vers classique. Corneille et Racine qui analyse un ensemble de 80 000 vers de Corneille et Racine à partir de méthodes de linguistique informatique, afin d’y étudier les relations entre le mètre et le rythme.

Elle est l’une des cinq femmes membres de l’Oulipo depuis la création du groupe, qui l’a cooptée en 2003. Elle explore dans ce cadre des formes de création poétique sur support vidéo. Elle est aussi responsable du site web de l’Oulipo et de ses finances.

Programme Visibilité, invisibilité des savoirs des femmes
Contacts : caroline.trotot@u-pem.fr, philippe.gambette@u-pem.fr, virginie.tahar@u-pem.fr


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *